Un avertissement peu subtil

Un article de l’organisation Reporters Sans Frontières montre que des mesures extrêmes et bizarres pour faire taire un journaliste ont été prises par les autorités azerbaidjanaise. Sous le prétexte que leur maison avait été construite illégalement, les parents du journaliste Idrak Assonov ont vu leur domicile attaqué à la pelleteuse. De plus, les parents du journaliste, ses frères et leurs enfants ont été violemment roués de coups à l’aide de matraques.

Les autorités azerbaidjaniases utilisent parfois des techniques de censure et d’intimidation aussi surprenantes que brutales. Le 9 septembre 2011, les services de sécurité de la Binagadi Oil Company, entreprise pétrolière appartenant au gouvernement, ont attaqué à la pelleteuse la maison de la famille du journaliste Idrak Abbasov, située dans la banlieue de Bakou, sous prétexte qu’elle avait été construite illégalement.

“Il s’agit d’une action punitive. Cette attaque vise clairement à faire taire Idrak Abbasov, dont le travail d’investigation dérange la Binagadi Oil Compagny. Elle jette une lumière crue sur les pratiques d’intimidation mises en oeuvre pour réduire au silence les journalistes en Azerbaïdjan. En plus de menacer et d’agresser directement les professionnels de la presse, les autorités n’hésitent pas à s’en prendre à leurs proches”, a déclaré Reporters sans frontière.

Pour lire la suite cliquez ici

Crédit: Media forum

0 Responses to “Un avertissement peu subtil”



  1. Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s





%d bloggers like this: