De la sécurité alimentaire à la souveraineté alimentaire

L’échec récent qu’a connu l’Organisation mondiale du commerce concernant  l’agroalimentaire constitue un événement incontournable. Les 153 pays représentés n’ont pu s’entendre, en effet, sur des normes concrètes susceptibles d’orienter les échanges internationaux. Si les raisons sont multiples, la principale d’entre elles tient au refus de plusieurs pays du sud d’avaliser l’ordre actuel des choses mis en place par les pays les plus riches de la planète. Quand le premier Forum social mondial, en 2001, a vu des représentants d’organisations paysannes remettre en cause le modèle de développement  alors en selle, on était loin de se douter que leurs analyses et leurs propositions seraient reprises, quelques années plus tard, au sein de l’OMC et changeraient la donne. C’est pourtant ce qui s’est passé. Des visions très différentes du développement sont ici en cause et il est stimulant de constater qu’elles traversent aussi notre propre pays.  Mieux comprendre les changements en cours devrait pouvoir nous aider à mieux cibler les enjeux qui nous attendent.

Pour voir la suite de l’article; aller sur le site du réseau d’étude des dynamiques transnationales et de l’action collective

0 Responses to “De la sécurité alimentaire à la souveraineté alimentaire”



  1. Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s





%d bloggers like this: