Terre, eau et vie

L’intensification des investissements étrangers au cœur de la mondialisation néolibérale a entraîné la multiplication des chantiers d’exploitation des ressources naturelles en Amérique latine. Écorchant les territoires du continent, ces projets sont reconnus pour leurs effets destructifs sur le milieu naturel et les impacts qu’ils génèrent pour les populations vivant sur les terres exploitées. Bien que quelques gouvernements progressistes de la région aient recours à des instruments politiques tels la nationalisation des ressources pour contrer certains abus de cette industrie. Face à l’inaction, des acteurs de la société civile ont réussi au cours de la dernière décennie à unir une multitude de luttes micro-locales (au niveau des communautés) à un mouvement réel de réappropriation du développement communautaire articulé à des revendications autochtones et paysannes beaucoup plus larges.

Pour avoir plus d’informations, veuillez aller sur le site de la revue À babord

0 Responses to “Terre, eau et vie”



  1. Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s





%d bloggers like this: