Dans la crise globale actuelle, il faut prendre une option anticapitaliste avec la participation des mouvements sociaux

Il y a 160 ans que Karl Marx a prévenu du risque d’interpréter superficiellement les crises capitalistes », affirme devant un millier de participants Eric Toussaint, du Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde, dans son intervention au panel intitulé Le débat sur la perspective de la crise globale actuelle. Son exposé met l’accent sur les responsabilités des pays industrialisés dans l’actuelle crise économique et sur la nécessité d’une option anticapitaliste avec la participation des mouvements sociaux.

Avec d’abondantes informations statistiques, Toussaint approfondit l’évolution du conflit entre le Travail et le Capital dans la société contemporaine et situe dans les années ‘80 du 20e siècle, le début d’une étape offensive du capital à partir des politiques néo-libérales, offensive qui provoqua un accroissement soutenu de son taux de profit, fondamentalement dans le secteur financier.

Il met en évidence comment cela s’exprime par une plus grande concentration des revenus et une distribution plus inégale des richesses, avec à l’appui l’exemple du comportement des États-Unis où, juste avant la crise, les 10% des familles les plus riches concentraient 50% des revenus… »

La suite sur  Mondialisation.ca

0 Responses to “Dans la crise globale actuelle, il faut prendre une option anticapitaliste avec la participation des mouvements sociaux”



  1. Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s





%d bloggers like this: