La production et l’importation haïtienne menacées d’asphyxie par l’aide humanitaire

…La situation, telle qu’elle se présente, est de nature à décourager les producteurs et importateurs locaux. Les coûts de production et d’importation ne permettent pas à ces derniers de suivre le rythme imposé par les agences humanitaires qui, à travers leur mode de distribution de l’aide, constituent une réelle menace à la production locale.

Pour pallier le problème, le responsable de la CNSA propose un scénario de livraison de l’aide selon lequel les autorités haïtiennes devraient s’entendre avec les agences humanitaires sur un quota de riz que le pays peut recevoir pendant une période déterminée.

D’après ledit scénario, la quantité de céréales que le pays peut recevoir en termes d’aide est de l’ordre de 17 mille tonnes pour les quatre premiers mois de la catastrophe, de janvier à avril-mai. Et à partir de fin mai/début juin qui coïncide avec les récoltes de printemps, ce quota devra donc diminuer pour atteindre l’équivalent de neuf mille tonnes de céréales…

Lisez le reste de cet article sur le site du Journal des Alternatives

0 Responses to “La production et l’importation haïtienne menacées d’asphyxie par l’aide humanitaire”



  1. Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s





%d bloggers like this: