Le machisme tue (encore)

Le 19 novembre dernier, le Parlement européen a accueilli la deuxième conférence sur les féminicides-la première ayant eu lieu en avril 2006- afin de réfléchir aux conséquences de la “Résolution (passée en septembre 2007 ) sur les assassinats des femmes en Amérique centrale et au Mexique et le rôle de l’union européenne dans la lutte contre ce phénomène”

Le constat de l’augmentation des féminicides, le jeune âge et la pauvreté des victimes, ne fait que souligner la désincarnation du corps féminin, car brutalisé et violé  à l’extrême. La nécessité de créer des institutions, afin de protéger les femmes, et de défendre leurs droits, prouve la faiblesse de l’État en question, et son mépris à l’égard de cette situation. (le Mexique et le Guatémala étant les pays ayant le plus fort taux de féminicides)

Que faire?  Exiger de la part des États un suivi régulier, des comptes-rendus, et la preuve de leurs engagements, sont les possibles et urgentes mesures à faire appliquer.

À lire : l’article de Céline Rémy dans ‘Amnesty International’

À étudier : l’appel mondial à l’action en vue de mettre fin à la violence à l’égard des femmes et des filles.


0 Responses to “Le machisme tue (encore)”



  1. Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s





%d bloggers like this: